novembre 9, 2018/
  • By aitlyazid
  • Post Views: 2
  • 0

L’apiculture est une branche de l’agriculture qui consiste en l’élevage d’abeilles à miel, par un apiculteur ou une apicultrice qui est un éleveur ou une éleveuse d’abeilles qui tire profit des produits de la ruche : miel, pollen, propolis, cire, gelée royale et couvain.

Le royaume se caractérise notamment par ses zones montagneuses et désertiques et possède plusieurs zones dotées d’une flore très riche, au point d’être considéré comme un vrai paradis pour abeilles. À cela s’ajoute son climat, considéré à juste titre comme le 3e meilleur climat de la planète. On rencontre trois races d’abeilles prédominantes qui se différencient principalement par leur couleur. Deux d’entre-elles, l’« Apis mellifica intermissa » dite tellien, et l’« Apis mellifica major », sont noires. La dernière, l’« Apis mellifica sahariensis », est jaune d’or. Cette dernière ne représente qu’un tiers des colonies marocaines, on la retrouve surtout dans les régions subsahariennes. Elle est réputée pour sa douceur, mais surtout pour sa parfaite adaptation aux conditions chaudes et dures des régions arides. Effectivement, malgré la rudesse du climat, elle parvient à produire des quantités satisfaisantes de miel. Pour les deux races d’abeilles noires, elles se caractérisent par leur agressivité naturelle et leur tendance à l’essaimage (l’émigration).

La spécificité du Maroc c’est qu’il est un pays méditerranéen du nord de l’Afrique, classé deuxième mondial en terme de biodiversité des plantes et compte une flore très riche d’environ 7000 espèces végétales dont plus de 4500 plantes vasculaires phanérogames, réparties en 940 genres et 135 familles caractéristiques du bassin méditerranéen, des montagnes de l’Atlas, des plaines du Gharb et du Sahara marocain. Ainsi sur le plan territorial, le Maroc compte des forêts d’eucalyptus; des vergers d’agrumes et de rosacées, des cultures fourragères, des cultures industrielles (coton, tournesol, colza…), des plantes naturelles de montagne (Thym, Euphorbe, Romarin, Lavande, Armoise…) et des plantes spontanées du sous-bois. Outre ces ressources mellifères extraordinaires, le Maroc occupe une place privilégiée parmi les pays méditerranéens avec un savoir-faire traditionnel de production de miel authentique à base de plantes médicinales.

L’élevage traditionnel se définit par le recours à un corpus de savoirs et techniques transmises et complétées depuis des générations au sein d’un ensemble social et culturel particulier. Il se différencie de l’élevage moderne qui obéit à un seul et même protocole technique standardisé aux normes imposées pour la commercialisation des produits sur le marché national ou international. Les ruches marocaines dites traditionnelles sont des ruches du type horizontal, elles sont fabriquées, selon les régions, à partir du matériel local disponible : ruches en poterie, ruches en bois, ruches en roseaux et ruches en chaîne liège… Leur confection est manuelle et leur dimension est variable d’un apiculteur à l’autre . Ce type d’apiculture traditionnelle vise principalement la satisfaction des besoins familiaux d’autoconsommation.

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *